Extraits du Ticino Management de juin 2006 à propos de Picchio à l'occasion de l'exposition "Art dans l'entreprise" dans la société Interroll AG, à Sant'Antonino.

de Dr Giorgio Mollisi

Triangle1UP03

Il a passé près de 40 ans dans son entreprise Interroll avec un seul regret, ne pas être devenu artiste. Mais en 2001 son rêve s'est réalisé, ce rêve qu'il avait réalisé lorsqu'il était étudiant déjà, lorsqu'il gagna un concours avec les œuvres qu'il avait exposées alors. Dieter Specht, dont le nom d'artiste est "Picchio", une traduction de son nom de famille (= pic en français) pris sa retraite, confia la direction du groupe à un jeune PDG et commença à peindre. – Depuis, il a déjà exposé ses œuvres dans le monde entier, du Tessin à New YPicchio et Ticino Managementork, de Rome à Dubaï et de Barcelone à Montréal.

Aujourd'hui Specht ne se consacre plus qu'à sa peinture dans son atelier à Arcegno et il ne voyage plus dans le monde pour l'entreprise mais pour faire connaître ses œuvres. Un effort non moins difficile. Specht ne renie pas sa carrière et – au contraire des autres artistes du monde économique - met désormais à profit ses expériences acquises en tant que Directeur. Il voit le monde avec les yeux ouverts d'un artiste dont la peinture s'adapte fortement à la réalité, même si elle est informelle.

En trois dimensions, comme les projets de ses ingénieurs et étroit en hauteur, comme les gratte-ciels de Manhattan, de Singapour ou de Tokyo, l'art de Picchio semble instinctif et, comment pourrait-il en être autrement, semble être le fruit du point de vue de l'entrepreneur qui, devenu artiste, couche ses idées sur la toile avec la même vitalité que jusqu'à il y a quelques années lorsqu'il travaillait dans son entreprise. On sent bien aujourd'hui que Picchio, en tant qu'artiste, est en mesure de transformer la créativité, la richesse de ses idées, l'esprit inventif et la passion dans la réalisation d'une œuvre en art. Ce sont les éléments fondamentaux de sa vie en tant qu'entrepreneur qui lui ont toujours apporté le succès dans sa "case history". Sa qualité d'artiste prend sa source dans ses expériences, influencées non seulement par la nature mais également par le monde économique.

"Le monde est partout vertical, cela se reflète dans ses tableaux, dans les montagnes, dans les plantes, dans les maisons et dans les gratte-ciels, mais également dans les statistiques, les cours de la bourse et les colonnes de journaux", déclare Picchio avec un naturel, tel un enfant qui découvre pour la première fois la réalité. "Et c'est pourquoi j'ai divisé mes tableaux dans le sens vertical". Il explique ainsi effectivement la raison de sa peinture divisée en segments, en bandes verticales, appliquée avec des couleurs lumineuses, brillantes, pures, claires, non mélangées, à la spatule, afin que, au sens du divisionnisme, elles ne se fondent que dans le regard du spectateur qui verra alors de nouvelles couleurs. Ce Segment-art, comme le nomme Picchio, est un style précis qui caractérise toutes ses œuvres, qu'il veuille simplement éveiller des émotions à la force de la couleur sans forme définie, simplement avec des segments, ou qu'il représente un objet réaliste comme par exemple une voiture de course où les éléments essentiels du véhicule constituent la base pour mettre en œuvre le style Segment-art. Ou prenons les fleurs de montagne du Tessin que Picchio a découvertes lors de ses nombreuses randonnées et qui, après transformation et division dans le Segment-art, finissent en une explosion de couleurs et de formes géométriques et ont pour résultat de déclencher une émotion extraordinaire.

Picchio obtient un effet en trois dimensions en appliquant les peintures à la spatule de façon à leur donner du relief; mais également à l'appui de ses collages avec lesquels il manie les matières les plus diverses avec une force d'expression symbolique; ou encore avec des bandes de lin collées qui font saillie du tableau et qui sont renforcées avec de la résine synthétique pour leur donner des formes déchirées ouvertes et fermées et jouer avec les couleurs harmonieuses.

Picchio a également réalisé diverses oeuvres représentatives qui soulignent la philosophie de l'entreprise d'instituts financiers et d'entreprises de production. Il utilise des extraits tirés de publications économiques, de vrais billets, des roues d'engrenage et des pièces d'autres produits industriels qui représentent l'activité des banques ou des grandes entreprises que Picchio a connu en tant que Dirigeant.

Un monde très original de la représentation de la réalité, sans utiliser de formes conventionnelles mais sur la base d'un nouveau travail tout à fait créatif de la part de l'artiste qui ne manque pas d'occasionner des émotions chezTiMa-P3 le spectateur, et celles-ci sont toujours positives.

L'art est la gaieté, déclare Picchio en souriant, car ses formes et ses couleurs ont véritablement la force d'éveiller la joie chez le spectateur. C'est pourquoi l'artiste d'une entreprise a toujours pensé d'abord aux collaborateurs de son entreprise lorsqu'il a doté les différentes branches de tableaux et d'installations, en partie sur les thèmes du travail et des tâches. Les collaborateurs peuvent ainsi mieux s'identifier avec l'entreprise au travers des motifs des tableaux et sont plus motivés au travail. C'est ainsi par exemple que l'on trouve dans le service Financier des tableaux présentant des motifs issus du monde économique et financier, avec des motifs de New York ainsi que des billets de banque (avant l'introduction de l'euro en Europe). Dans le service Production, on trouve de grands tableaux peints à même les murs avec des rouleaux et des roues d'engrenages…

Et dans le hall d'accueil, un grand tableau représentatif est suspendu, il représente toute la philosophie de la société Interroll, place le Tessin au centre du monde et on distingue dans une spirale l'évolution de l'entreprise, conçu avec des pièces en polymère issues de la Production de cette entreprise, le moteur et les composants des systèmes de transport.

Picchio a également disposé des installations grand format faites de segments de bois, peintes très colorées, à la spatule, sur les quatre faces. On peut les positionner partout comme des sculptures, droites, penchées, sans socle, au gré de la pièce et du goût de son propriétaire...

Cette peinture de Picchio libère sans condition, à l'instar de son créateur, libre de ne suivre aucune mode pour rester sur le marché et par conséquent de pouvoir réaliser ce qu'il ressent et de l'exprimer à travers sa
créativité.

Dieter Specht a commencé sa carrière internationale à 64 ans et en moins de 4 ans il fait déjà un triomphe. En 2002, il exposait déjà à l'occasion de l'Europ.Art à Genève et la même année à Innsbruck , puis au salon international de l'art à Zürich  dans la Galerie Romang à Gstaad. En 2003, il faisait une exposition à l'occasion de ArtExpo à New York, obtint une exposition en solo à la Galerie APC de Zürich et dans la Galerie Artgarage à Zug, encore une fois à la Galerie Romang de Gstaad et à Ascona  à l'occasion du salon de l'art de Padoue et de la biennale de Florence.

En 2004, on lui proposa une exposition en solo dans la Galerie Tondinelli à Rome, dans la Galleria d'Arte à Lisbonne, dans la Galerie Amsterdam Witney à New York et dans la Galerie Inter.Art de Salzburg .

A partir de 2005, il est plus difficile de le suivre, les œuvres de Picchio sont exposées à Dubaï , à Rome, à Ferrara, à Turin, à Padoue, à Bari , à Barcelone et à Montréal.

Cette année, en 2006, Picchio expose dans la Galerie Caelum de New York et dans la Galerie d'ArteCon de Ascona, dans l'entreprise Interroll AG de Sant'Antonino dans le cadre du "Corporate Art" (l'art dans l'entreprise). Dès le mois de juin il apporte ses œuvres à Rome, dans la Galerie Tondinelli, pour la troisième fois dans le cadre d'une exposition en solo et en septembre à Berlin où il exposera en solo avec la Galerie Art + Management dans le Art Center.

 

 

[artist picchio] [figure] [abstraits] [collages] [calligraphie] [sculptures] [corporate] [qui] [Feedback] [la presse] [Télévision] [catalogues] [Links]